Histoire des Guinguettes
Association Culture Guinguette
Bords de Marne
Canotage
Les arts
Guinguettes et loisirs
Actualités

 

Bords de Marne

> Les confréries

  Histoire | Architecture | Loisirs et fêtes | Littérature | Les confréries | Bibliographie et liens


Selon les écrits anciens de l’Abbaye de Saint-Maur, de l’Evêché de Paris et de la Paroisse de Nogent, les vignobles occupaient depuis le 13ème siècle les pentes et le sommet du long coteau qui va du Bois de Vincennes à Nogent-sur-Marne et à Joinville-le-Pont pour se terminer au Vieux Saint-Maur : C’était la rive droite de la Marne.

Sur la rive gauche plus ensoleillée, on cultivait également des vignes importantes à Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne et Sucy-en-Brie.

Vigne et gloriette de Nogent sur Marne

Ce vignoble était destiné au quotidien des abbayes ainsi qu’à la boisson des habitants de Paris.
La consommation en vin des Parisiens était très importante, car non seulement cette boisson n’était pas polluée comme l’eau des puits de Paris, mais elle apportait aussi joie et convivialité.

L’entrée à Paris des vins de Bordeaux, de Bourgogne et de Champagne était soumise à une très forte taxation qui en doublait les prix. De plus, ces vins « d’importation » arrivaient souvent en piteux état, Louis Pasteur n’ayant pas encore étudié le rôle des levures.

De ce fait, les Parisiens avaient pris l’habitude de consommer un vin peut-être un peu aigrelet, mais sûrement moins cher, en dehors des barrières d’octroi de Paris, à Nogent et au Pont de la Branche de Saint-Maur, dans les estaminets des bords de Marne qui furent appelés plus tard « guinguettes ».

La culture de la vigne fut progressivement anéantie en 1830 par l’oïdium importé de Grande-Bretagne, en 1882 par le mildiou venant des Etats-Unis, par le phylloxera à la fin du 19ème siècle et enfin par l’urbanisation des faubourgs de Paris.

Rares sont aujourd’hui les vignerons en Ile-de-France. Quelques-uns perpétuent une tradition éteinte faute de viticulteurs. En revanche, les amoureux du vin se manifestent de plus en plus fréquemment et se regroupent en confréries actives.

Associations souvent bénévoles, elles rassemblent des membres fondateurs, des parrains d’un ou plusieurs pieds de vigne. Ces confréries sont environ 20 en Val-de-Marne. Il est possible de s’y joindre  pour participer aux différents travaux qui touchent aussi bien à la célébration du vin qu’à la réhabilitation des vignes et la plantation des cépages.

Ainsi, quelques villes ont voulu renouer avec cette tradition, faire revivre le passé et promouvoir le folklore vinicole. Elles ont ainsi replanté des vignes.

C’est l’occasion de fêter les vendanges et d’apprendre aux enfants les traditions d’antan.

Visites des vignobles sur RDV pour des petits groupes pour chaque confrérie.

 
De tradition locale, la vigne a été réintroduite sur le parc départemental de Champigny-sur-Marne au printemps 2004. 850 pieds d’un cépage « Pinot noir » y ont été plantés. L’Association « Les Vignes des Coteaux de Champigny » en assure les travaux viticoles et vinicoles en collaboration avec les Services Techniques du Conseil général, la fête des Vendanges ainsi que des animations régulières pour les plus jeunes.
La 1ère vendange a eu lieu fin septembre 2006 et devrait produire une centaine de bouteilles de vin rouge réservée à l’Association.

Contact : Christophe Lancmann
Tél. : 01 48 82 41 20
Email : atoutcru@wanadoo.fr

 
Afin de faire revivre le souvenir et le folklore de ce patrimoine historique des Coteaux qui bordent la Marne, la Confrérie des Maîtres Goustiers de Joinville-le-Pont a recréé un vignoble, 27 boulevard de l’Europe. La vigne fut plantée le 1er Avril 1989. Elle est constituée de 174 pieds de cépage Sauvignon, de 174 pieds de cépage Sémillon et de 60 pieds de Chasselas.
Fin septembre ou début octobre a lieu la Fête des Vendanges associant les enfants des écoles. Ce vin blanc frais a été baptisé « Guinguet » en souvenir du petit vin blanc qui était vendu dans les guinguettes.

Contact : René Dennilauler
Tél. : 01 42 83 30 06
Email : dennilauler.rene@wanadoo.fr

 
Pied de Vigne du Petit Vin Blanc
Au 19ème siècle, de nombreux hectares de vigne occupaient le sol de Nogent-sur-Marne. Les vignes ont disparu, mais il reste de la notoriété de Nogent la chanson « le petit vin blanc », une des plus belles et des plus joyeuses chansons à boire du répertoire français, composée et immortalisée par Dréjac. C’est pourquoi, 350 pieds de vigne de cépages différents (Chardonnay, Pinot Blanc et Riesling) ont été plantés par la Confrérie du Petit Vin Blanc dans le parc de la Maison Nationale des Artistes.
Une 1ère vendange a eu lieu en 2002. Le 7 octobre 2006, Nogent-sur-Marne a accueilli le 10ème Symposium des Vignes.




Contact : Philippe Jouvin
Tél. /Fax : 01 43 94 39 37
Email : philippe.jouvin@club-internet.fr
www.petitvinblanc-nogent.confreries.org

 
Au Perreux-sur-Marne, la Confrérie des Sainfoins, qui possède 250 pieds de Sauvignon, accueille aussi sur son terrain 6 ruches et un verger. L’Association s’entoure d’œnologues et de vignerons confirmés pour l’apprentissage de tout ce qui s’articule autour du vin et l’entretien de la vigne (vinification, cours de taille, dégustation, visites chez les vignerons …)

Contact : France Politi
Tél. : 01 43 24 22 62
Email : conf.sainfoins@free.fr
Site : conf.sainfoins.free.fr

 
Au Moyen Age, à Saint-Maur-des-Fossés, la surface des vignes plantées était d’environ 16 hectares. En 1778, il n’en reste plus que 3 hectares qui disparaissent totalement au 18ème siècle. C’est en 1992 qu’une vigne fut replantée avec 140 pieds de Chardonnay et Chenin qui trouvent alors place dans un jardin de particulier dont l’heureux propriétaire aime à déguster le produit avec ses nombreux amis. La qualité de ce vin a été maintes fois reconnue lors de différents concours.

Contact : Georges Kopcsan
Tél. : 01 48 85 25 16
Email : g.kopcsan.ravarine@wanadoo.fr

 
A Villiers-sur-Marne, située dans le parc municipal du Bois Saint-Denis, une vigne de 1000 m2 comprenant Chardonnay, Aligoté et Pinot blanc, fut plantée en 1996 et 1998. La particularité de ce vignoble est son palissage en lyre. La Confrérie bachique des « Trois Grappes » a été fondée en 1998. Sa devise : «le vin d’ici vaut mieux que l’eau de là ». Vendanges et pressée se déroulent devant la belle cave voûtée du Belvédère. Ce vin « culturel » est offert aux adhérents et dégusté lors de certaines manifestations. Le Chardonnay 2000 a été récompensé par une médaille d’argent. Au Symposium 2006, qui s’est déroulé à Nogent-sur-Marne, cette Confrérie a obtenu deux médailles d’or pour les cuvées 2004 et 2005

Contact : Claudia Marsiglio
Tél. : 01 49 30 43 19
Email : claudia.marsiglio@wanadoo.fr
Site : www.les3grappes.com

 
Confrérie du Clos Saint Vincent
A Noisyle-Grand : Confrérie du Clos Saint Vincent de Noisy le Grand Office de Tourisme 167 rue Pierre Brossolette 93160 Noisy le Grand

Contact : Jacqueline Lacroix
Tél : 01 43 04 51 55
Office de Tourisme
167 rue Pierre Brossolette
93160 Noisy le Grand
Email : saintvincent.nlg@gmail.com
Site : www.saintvincent-nlg.fr

 
Le Comité de Coordination, Région Ile-de-France des Confréries, appelé COCORICO, est une Association régie par la loi du 1er juillet 1901. Créée le 30 mars 2000, elle comprend plus de 30 Confréries, dont 10 sont en Val-de-Marne. L’objet de cette Association est de promouvoir le « Symposium des Vignes d’Ile-de-France » (marque déposée à l’INPI). En 2006, le 10ème Symposium s’est déroulé à Nogent-sur-Marne, au Pavillon Baltard. Lors de chaque Symposium sont organisés deux concours : le concours des Vins d’Ile-de-France dans lequel la Confrérie des Trois Grappes de Villiers-sur-Marne s’est brillamment illustrée en 2006 et l’élection de la Reine des Confréries d’Ile-de-France, une val-de-marnaise ayant été élue 2ème Dauphine. Objectifs de l’Association : coordonner les actions, faciliter l’entraide entre ses membres et promouvoir la spécificité du « vin culturel ». Les vignes produisent un vin non commercialisé à usage exclusif des membres des Confréries.

Contact : Philippe Jouvin
Tél./Fax : 01 43 94 39 37
Email : philippejouvin@sfr.fr

retour haut de page